vine-3421728.jpg
AFC 26-07.png

 

 

ATTENTION :Notre journée

du 25 avril est reportée au 3 octobre 2021

 

Message de la Présidente  : inscription à l'AG du 24 avril -par visio conférence -

Chers Présidents et responsables,

Chers amis,

 

 

Ce qui fait notre engagement aux AFC, ce ne sont pas des compétences particulières, une vocation extraordinaire ou des charismes remarquables. Nous sommes simplement des époux, des pères ou des mères de famille qui avons un jour accepté de rendre service et découvert peu à peu que si nous ne nous levions pas pour répondre présents, nous risquions de ne pas laisser à nos enfants un monde meilleur que nous l’avons trouvé. Et, peu à peu, cet engagement nous est apparu essentiel, au point de passer des heures à rencontrer, convaincre, appeler, organiser des événements, communiquer, nous former, prendre soin, encourager, tracter, manifester….et prier pour la famille et les familles de notre AFC.

Notre conviction est que la société et son avenir reposent sur les familles. Elles sont fragiles et nous essayons, nous AFC, de les étayer et les encourager de toutes les manières possibles. Alors, rendez-vous le samedi 24 avril pour notre Assemblée Générale ! Le format digital de cette AG nous permettra de nous retrouver très nombreux pour faire le point de la vie de notre mouvement, veiller à son développement et, ensemble, chercher les voies pour mieux servir la famille.

 

A très bientôt !

 

 

Pascale Morinière

Présidente des AFC

Instruction à domicile : le Sénat préserve une liberté familiale menacée

Communiqué des AFC de Seine et Marne :

Avec son projet de loi contre le séparatisme, le Gouvernement envisage de restreindre de façon disproportionnée la liberté des familles de choisir le mode d’enseignement de leurs enfants. En France, près de 60 000 enfants bénéficient de l’instruction en famille. Aujourd’hui, la Constitution protège cette liberté fondamentale et les familles, aux motivations diverses, qui souhaitent en bénéficier et n’ont pas à solliciter préalablement l’autorisation des pouvoirs publics. Les parents sont toutefois tenus de déclarer leur choix, ce qui permet aux autorités locales et pédagogiques d’exercer les contrôles nécessaires à l’identification des rares abus, dont les cas de déscolarisation liés au séparatisme islamiste.

C’est cet équilibre que le Gouvernement a voulu remettre en cause à travers le projet de loi destiné à lutter contre la radicalisation et le séparatisme. Le texte adopté en février prévoyait d’obliger les familles à une autorisation préalable de l’État, en lieu et place de la déclaration actuelle, le texte gouvernemental ne prévoyant que quatre motifs d’autorisation. Derrière le changement de procédure, se jouait la survie de la liberté des parents de choisir l’enseignement pour leurs enfants : une fois soumise à l’aval préfectoral, qu’en serait-il resté ? Un droit peut-il être soumis à une autorisation préalable ? Les familles faisant le choix de l’instruction à domicile sont-elles présumées coupables de séparatisme social ? La suspicion généralisée pesant sur toutes les familles aurait une seule conséquence : la rupture de la confiance entre l’État et les parents, premiers éducateurs. La lutte contre la radicalisation islamiste, fléau de notre société, n’aurait pas progressé. C’est d’ailleurs ce qu’a rappelé le Conseil d’État dans un avis du 7 décembre 2020 : le Gouvernement n’a pas su démontrer de façon fiable et documentée les risques de radicalisation islamiste des nombreuses familles attachées à l’instruction à domicile.  Surtout, le Conseil d’État avait prévenu que ce texte était contraire à la Constitution compte tenu de la disproportion manifeste de la restriction de la liberté fondamentale du choix d’instruction !

Nous ne pouvons que nous réjouir pour toutes les familles du vote du Sénat, le 6 avril dernier, en faveur du maintien des grands principes du régime de déclaration actuel. Les travaux parlementaires du Sénat ont fait émerger une évidence : le Gouvernement, se fondant sur un faux diagnostic, s’est trompé de cible en l’absence de lien entre l’instruction en famille et la radicalisation islamiste. C’est ce constat de bon sens qui a conduit les sénateurs à écarter l’article 21 du projet de loi confortant les principes républicains. Avec ce vote, la liberté reste la règle et la restriction limitée aux rares familles qui instrumentalisent la liberté de choisir.

Les Associations Familiales Catholiques de Seine-et-Marne tiennent à remercier les sénateurs qui ont su défendre le bien commun en s’opposant à la tentation liberticide du Gouvernement, et tout particulièrement les sénateurs de Seine-et-Marne Mesdames Mélot, Thomas et Chain-Larché et Messieurs de Belenet et Cuypers.

Nous invitons la commission mixte paritaire, qui aura à se prononcer sur ce texte dans les prochaines semaines, à se rallier à cette solution d’équilibre !

Vous êtes adhérent, ou vous l'avez été, ou encore vous pensez que ce serait

bien d'adhérer. Tous nos militants sont très engagés déjà, et très occupés,

mais les familles , nos familles sont importantes pour nous tous .

Elles ont besoin de notre soutien. Votre adhésion, même simple,

nous apporte des voix,  auprès des pouvoirs publics, et renforce notre action

 Les AFC Nationales nous proposent de publier  nos actions dans le prochain numéro national des AFC.

 

 

 

 

Nos amis de l'Association de Valence "Femmes enceintes en difficulté" mettent à notre disposition le film DVD"UNPLANNED" il faut s'organiser pour le faire circuler (par ex 1 responsable par association : merci de vous signaler 06 80 40 20 18 )

 

 

Pages Fédération : des actions AFC  proposées

 

 

 

 Cotisations Vous pouvez régler par internet : mais à 30 euros minimum

 www.afc-france.org

par courrier joindre bulletin ci-dessous voir adresses en pages associations

ci-dessous : lien pour les chantiers Éducation  et phone 06 80 40 20 18

Nous recensons les livres susceptibles d'intéresser les parents et détenus par les AFC 26 07

Faites nous connaitre vos ressources   06 80 40 20 18

 

Merci de nous communiquer vos manuels disponibles et vos demandes  (contact en page associations)

« Discerner localement les besoins des familles et prendre les initiatives pour y répondre : services, rencontres, formation, aide éducative… » 

Extrait de la charte des AFC

CONTACT

Nous contacter / Adhérer

responsable du site

michel gaud

06 80 40 20 18

afc.2607@orange.fr

adhésions

voir page accueil

 

© 2021 by www.acofo.net pour les AFC 2607 |  Utilisation  |   Confidentialité