Votre fédération AFC Drôme

PRÉSENTATION

LISTE PÊLE MÊLE d 'actions possibles

Créer une antenne consommation                           Envoyer ses vœux

halte pour les mamans                                             attestation fiscale

ciné ado                                                                       fichier en ligne

trouver une responsable antenne consommation      micro trottoir tractage

barbecue apero                                                          fête de la famille

aumonerie enseignement catholique                         assoc parents eleves

enquete sur les besoins des familles                           annonces par courriel

location salles tentes                                                     concours desserts papa&s

trouver local groupe                                                    recherche active infos locales

trouver un aumonier                                                      centraliser felix

assurances responsabilité                                            mettre à ,jour statuts

comptes banque                                                                bibliothèque

baby sitting                                                                         petites annonces

carnet de famille                                                                  vestiaire

prêt location ventes matériel                                              dépannages en tous genres : solidarité

prières communes                                                                aide paroissiales

n° écoute téléphonique et soutien                                   conseils juridiques et administratifs

comment faire des adhérents       etc

 

C'est le Moment de vous décider à AGIR

 

Chères familles de la Drôme et de l’Ardèche,

 

Vous envisagez d’adhérer ou de réadhérer aux AFC et vous avez bien raison ! A l’heure où des crises sanitaire, sécuritaire, économique, sociale, écologique et, au fond, spirituelle, s’empilent sur nos têtes, nous expérimentons tous que la famille est la seule chose qui tient quand tout vacille. La famille est LA solution à toutes ces crises.

C’est à partir de la Famille que nous pourrons reconstruire des solidarités concrètes pour lutter contre le séparatisme social, les accidents de la vie, la solitude, la désespérance. Ce sont les raisons pour lesquelles il est essentiel de nous engager ensemble pour la Famille.

A travers les AFC, vous pouvez valoriser la place de la Famille dans la société, représenter la Famille au sein de nombreuses instances officielles et rendre des services aux familles. Plus nous sommes nombreux, plus nous pouvons peser sur les décisions et les orientations. Le monde que nous laisserons à nos enfants et nos petits-enfants dépend de ce que nous en faisons aujourd’hui.

Merci de nous rejoindre ! La Famille est une CHANCE pour la société : rappelons-le avec force et enthousiasme !

Pascale Morinière

Présidente de la Confédération nationale des Associations Familiales Catholiques


 

                                                                                                 Janvier 2021


 

Madame, Monsieur, Chers Amis,


 

En accord complet avec la Confédération Nationale des AFC, et des Présidents actuels, nous avons décidé de relancer les AFC dans la Drôme et l’Ardèche, avec un programme de travail sur 2 ans.

Notre Projet se bâtit autour des Associations traditionnelles qui animaient nos deux départements :  La Fédération de la Drôme avec 4 associations : Romans, Valence, Montélimar et Drôme Nord ; 

la Fédération de l’Ardèche avec une association en Nord-Ardèche et une association à refonder au Sud.

D’ores et déjà nous avons une boite aux lettres : afc.2607@orange.fr
 

En 2021, nous pensons fixer la cotisation aux AFC nationales et locales à 20 Euros, tarif de « lancement ». minimum

Vous recevrez un reçu fiscal. Si vous payez un impôt sur le revenu, votre cotisation est déductible à 66% et ne vous revient donc qu’à 6,80 € pour 20 euros versés.

Naturellement, rien ne vous empêche de donner davantage.!Merci en cotisant nombreux d’appuyer le renouveau de nos AFC

Bulletin d’inscription ci-joint à remplir et adresser avec votre chèque ,à l'ordre de AFC-par courrier à 

Pour Drôme nord: Stéphane Barthélémy 1 place du relais 26240 La Motte de Galaure

Pour la Drôme: Michel GAUD - 110 impasse du coteau - 26600 MERCUROL-VEAUNES.  Tél 06 80 40 20 18

Pour l'Ardèche : AFC Chez Madame  PLOYE 72 Av Hélène de Tournon 07300 Tournon. Tél 04 75 08 58 69


 

Vous pouvez aussi payer par carte bancaire sur le site afc-france.org  mais au tarif de 30 euros  ou 50 euros

Le projet de loi bioéthique revient au Sénat le 19 janvier

Communiqué de La Manif Pour Tous le 16 décembre 2020 :

Alors que la France est plus que jamais en état d’urgence sanitaire, avec un système hospitalier sous tension, que des secteurs entiers de l’économie sont au bord du gouffre, qu’une crise sociale menace de se déclencher et que le gouvernement règlemente les sorties et la vie des Français jusque dans les détails privés, Emmanuel Macron impose l’examen en 2nde lecture au Sénat du projet de loi « bioéthique » à partir du 2 février, avec un examen en Commission spéciale bioéthique le 19 janvier.

Devant cette précipitation irresponsable et même provocatrice, qui ne manquera pas de mettre l’Exécutif en difficulté vis-à-vis des Français, La Manif Pour Tous peine à croire à ce calendrier tant il est invraisemblable.

10 QUESTIONS À EMMANUEL MACRON

  • Monsieur le Président de la République, quel sera l’emploi du temps d’Olivier Véran en janvier et février ? Va-t-il gérer la crise sanitaire ou le projet de loi PMA/GPA qui le concerne en premier chef ? Les Français sont impatients de connaître la réponse à l’heure où l’auto-confinement est recommandé tant la crise est grave !

  • Monsieur le Président de la République, quel sera l’emploi du temps d’Eric Dupont Moretti en janvier et février ? Va-t-il s’occuper de la sécurité des Français et de la justice ou du projet de loi PMA/GPA et de ses conséquences immenses en matière de filiation ?

  • Monsieur le Président de la République, quelles sont vos recommandations : réduire les interactions sociales et les sorties au maximum, télétravailler et continuer à ne pas recevoir d’amis autour d’un repas pour cause de couvre-feu ou organiser de nouvelles manifestations massives contre le projet de loi PMA/GPA qui fragilise la famille, révolutionne la filiation et divise profondément la société ? Les manifestations déjà organisées ont rassemblé des centaines de milliers de manifestants. Même le médiatique cabinet soi-disant indépendant Occurrence estime que la plus importante manifestation depuis le début de votre quinquennat était contre ce projet de loi.

  • Monsieur le Président de la République, quels sont vos conseils pour que tous les Français qui le souhaitent puissent exprimer publiquement et librement leur opposition au projet de loi Macron sur la PMA/GPA, alors même que notre vie démocratique est dégradée (rassemblements interdits, parlement en mode dégradé et donc difficulté pour rencontrer les parlementaires) ?

  • Monsieur le Président de la République, quelle est votre priorité : soutenir financièrement le système hospitalier et développer la capacité de nos services de réanimation ou rembourser la PMA sans père, c’est-à-dire une PMA sans motif médical, ce qui revient à détourner la médecine de sa finalité ?

  • Monsieur le Président de la République, le projet de loi sur la PMA/GPA est annoncé en urgence dès le mois de janvier au Sénat mais le référendum sur le climat et l’environnement ne pourra pas, lui, avoir lieu avant la fin de la crise sanitaire : quelle signification tirer du renvoi de toutes les réformes non urgentissimes sauf celle-ci ?

  • Monsieur le Président de la République, à l’heure où une 3e vague semble malheureusement difficile à éviter et que vous appelez à l’unité, pourquoi diviser les Français avec la PMA/GPA, un projet de loi qui fracture la société, au lieu de rassembler ?

  • Monsieur le Président de la République, en quoi le projet de loi PMA/GPA est-il une priorité aujourd’hui, compte tenu du contexte sanitaire et de la crise économique et sociale, et de la menace terroriste ?

  • Monsieur le Président de la République, quand répondrez-vous à l’inquiétude de l’engrenage de la PMA sans père vers la GPA et la marchandisation de l’humain ? Quand prévoirez-vous des garanties législatives qui permettraient de croire que l’un n’entraînera pas l’autre ?

  • Monsieur le Président de la République, Pourquoi refusez-vous de nous recevoir et n’assumez-vous pas ce projet de loi PMA/GPA en ne vous exprimant jamais publiquement à ce sujet ?

Ces 10 questions sont adressées par courrier écrit dès aujourd’hui au Président de la République. Face à ce qui n’est rien de moins qu’une provocation vis-à-vis des Français, La Manif Pour Tous prépare dès à présent une série d’actions pour la rentrée de janvier.

Projet de loi “confortant les principes républicains” : grave atteinte à la liberté d’instruction

Communiqué des AFC de Melun le 17 décembre 2020:

Le projet de loi “confortant les principes républicains” a été présenté le 9 décembre en Conseil des ministres. Parmi les diverses mesures, visant notamment à lutter contre “l’islamisme radical”, figure la modification des modalités de l’instruction en famille et des modalités de fermeture administrative des écoles hors contrat.

L’AFC de Melun rappelle que les parents sont les premiers éducateurs de leurs enfants et doivent rester à ce titre libres de choisir l’instruction qu’ils veulent pour leurs enfants, y compris l’enseignement hors contrat ou l’instruction en famille.

Le projet de loi porte tout d’abord de graves atteintes au droit à l’instruction en famille par :

  • Le passage d’un régime de déclaration – autorisation par défaut – à un régime d’autorisation où l’instruction à domicile est interdite par défaut sauf autorisation.

  • La diminution des possibilités d’instruction en famille puisque les parents qui souhaitent faire ce choix devraient justifier d’un des motifs prévus par le projet de loi.

Dans le cadre d’une privation de liberté, c’est bien à celui qui entend restreindre la liberté d’éducation d’avancer un motif grave et non aux parents qui choisissent d’instruire leurs enfants à domicile d’avoir à se justifier pour ce faire (ce qui ne veut pas dire sans aucun contrôle). Tous les parents qui choisissent l’instruction en famille pour d’autres motifs que ceux décidés par le gouvernement seraient-ils des séparatistes ou des islamistes radicaux ?

Sous prétexte de lutter contre l’islam radical, le texte met tout le monde dans le même panier, et il est à craindre que les premiers impactés seront ceux qui par défaut respectent la loi, qui se soumettaient déjà aux inspections et ont fait de nombreuses fois la preuve de leur bonne volonté. Le gouvernement pense-t-il vraiment que ceux qui refusaient déjà de se soumettre aux inspections et contrôles viendront spontanément faire leur déclaration d’école à la maison à la préfecture ou viendraient, repentants, mettre leurs enfants à l’école ?

Le texte de loi prévoit également, en plus d’un alourdissement de la charge administrative des écoles hors contrat, de nouvelles mesures permettant la fermeture plus rapide d’une école, sur simple décision préfectorale et non plus sur décision du juge, laissant la porte ouverte à un arbitraire dont il sera difficile de vérifier qu’il va bien toujours uniquement à l’encontre des séparatismes. Encore une fois, au lieu de donner à la justice les moyens de faire appliquer la loi plus rapidement, le gouvernement préfère rajouter une loi qui lui permettra, par le flou du texte, de mieux réduire au silence les voix dissonantes.

De nombreux moyens sont mis à disposition par la loi pour lutter contre la déscolarisation liée au séparatisme islamiste, qui échouent à le faire de manière efficace. L’AFC de Melun préconise un diagnostic précis des dysfonctionnements actuels qui permettra de trouver des solutions sans porter atteinte aux libertés des honnêtes citoyens.

L’AFC de Melun soutient les manifestants qui se sont réunis à Melun, place St Jean, le dimanche 6 décembre pour protester contre l’interdiction de l’école à domicile, restera vigilante sur les évolutions du texte notamment lors de son parcours législatif et n’hésitera pas à appeler à manifester si ces graves atteintes à la liberté fondamentale d’éducation et d’instruction étaient maintenues et devaient se concrétiser.